samedi 4 août 2018

Couleurs…



Comparaison…
Quelle surprise de ne pas percevoir de lignes vertes, bleues ou violettes sur le ventre de Paul.
Cela signifie-t-il que son ami ne soit pas humain, que le corps de Paul, son organisme ne contienne pas de sang ; qu’il soit un extra-terrestre ? …ou même, n’existe pas ?
Au fur et à mesure des jours, du temps, il en aperçoit d’autres dont les bras, les paupières, les côtes, les jambes ne portent aucune trace de ce réseau, de ces motifs… Pourtant il en voit saigner certains – il s’en évanouit, en « perd connaissance ». 

Son corps à lui porte continuellement de la couleur… des teintes similaires à celles qu’il peut observer dans le ciel, selon l’écoulement du jour : aube, aurore, crépuscule, lever du soleil, journée, soir, coucher du soleil, crépuscule, nuit… Son corps prend facilement les tons du ciel… Le seul qu’il ne parvient jamais à saisir est la teinte de l’orage, du temps pluvieux ; sur son corps, le gris ne prend pas.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire