vendredi 9 décembre 2011

Avent…





Bûche, subst. fem.

Morceau de bois débité en rondin ou en quartier, le plus souvent utilisé pour le chauffage.
P. métaph.
J'était stupide, je suis devenu méchant ; j'était bûche, je suis devenu tison.
Victor Hugo, Les Misérables
Spéc. Bûche de Noël, bûche du réveillon, gros rondin, grosse souche de bois qu'on brûlait dans la cheminée pendant la veillée de Noël, et qui devait durer toute la nuit. La coutume était autrefois de veiller toute la nuit de Noël pour assister à la messe de minuit et, plus tard, à celle de l'aurore.
Arg. Bûche, bûche plombante. Allumette
MUS. Instrument à cordes dont la caisse de résonance est en forme de bûche.
PÂTISS. Bûche de Noël. Gâteau de Noël, fait d'un biscuit roulé, fourré de crème et dont le nappage évoque l'écorce d'un arbre.

Emploi fig.
Fam. Personne à l'esprit lourd et borné. synon. fam. lourdaud.
Jeux de cartes (baccara, etc.). Carte sans valeur, dix ou figure.
P. ref. à l'état inerte d'une bûche.
> S'endormir, dormir comme une bûche
> N'entendre pas plus qu'une bûche
> Caresser une bûche ; frapper une bûche pour en tirer des étincelles. S'occuper des choses vaines, n'obtenir aucun résultat
P. ref. à la solidité et la résistance du bois
Avoir la tête dure comme une bûche

Familier
Prendre une bûche ; ramasser une bûche. Tomber
Au fig. Prendre une bûche. Être battu, taillé en pièces ; essuyer un échec.
Autres fonctions
Chute
au fig. Échec.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire