mercredi 20 janvier 2016

un domaine abandonné (…un refuge)


Le domaine abandonné

Et j’eus en traversant le carrefour le sentiment que je passais une frontière 
et que cette fois l’inconnu commençait vraiment.
[…]

[…]
Le bonheur d’être un intrus discret à qui se révèle l’envers d’un
monde me tenait.
Les jardins statuaires, Jacques Abeille



L'espace abandonné garde les traces de ce qui a été, s'est absenté… et laisse, une place.
Ces lieux sont généralement chargés d'une certaine poésie ou d'une intrigue qui attire ou angoisse celui qui les visite.

Certains en feront peut-être un refuge.
On se réfugie dans ce qu’on ignore. On s’y cache de ce qu’on sait. L’inconnu est l’espoir de l’espoir. *
(*Paul Valéry)

refuge : Lieu où l'on se met en sûreté pour échapper à un ennui ou à un danger qui menace.
Personne, chose à laquelle on recourt pour se prémunir contre un danger. 

Échappatoire à laquelle on recourt pour se dérober devant une réalité embarrassante.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire