lundi 30 novembre 2015

The twilinght zone… n°2


C'est une triste vérité, inlassablement soulignée par Gombrich, que la plupart d'entre nous ne voient que ce qu'ils savent pouvoir trouver là. […] on ne cherche pas une chose, mais son ombre, et encore une ombre d'un type bien particulier. Dès que le problème est posé, on se surprend à méditer sur ce dont on ne s'était même pas avisé jusqu'alors : pourquoi les ombres ne sont-elles pas toujours là […] ?
Neil MacGregor, Avant-propos de Ombres portées de E. H. Gombrich




Aucun commentaire:

Publier un commentaire