lundi 13 février 2012

…le petit soldat de plomb.






"J'espère qu'au ciel

des diables malins coupent aux anges leurs ailes

pour que tu retombes du ciel

dans mes bras ouverts cadeau providentiel…"


Christophe Honoré, Les chansons d'amour




"…Soudain, un des petits garçons prit le soldat et le jeta dans le poêle

sans aucun motif,

[…].

Le soldat de plomb tout ébloui sentait en lui une chaleur effroyable.

Etait-ce le feu ou son grand amour ?

Il n'avait plus ses belles couleurs, était-ce le voyage ou le chagrin?

Il regardait la petite demoiselle et elle le regardait,

il se sentait fondre, mais stoïque, il restait debout, l'arme au bras.

Alors, la porte s'ouvrit,

le vent saisit la danseuse et, telle une sylphide, elle s'envola

directement dans le poêle près du soldat. Elle s'enflamma

…et disparut.

Alors, le soldat fondit, se réduisit en un petit tas…"


Hans Christian Andersen,

Le petit soldat de plomb



1 commentaire:

  1. Bonjour Anna, ce travail en noir et blanc est très joli...

    RépondreSupprimer