jeudi 19 août 2010

Comment échapper à l'incessant péril de l'indépendance, à la peur… à la liberté…?


D'un arbre voisin, un moineau à poitrine noire tomba.

Il atterrit sur une branche feuillue. Tout hérissé, pantelant, il émit des piaillements plaintifs et sauta une nouvelle fois dans la direction du vide.

Il s'écrasa lourdement au sol, sur un tapis d'herbe verte.











C'était l'hiver, je contemplais longtemps le buisson scintillant de fraises vermeilles…

Aucun commentaire:

Publier un commentaire